Oktopus Hapax

Capture pochette

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Oktopus
Hapax
La formation québécoise lance un deuxième album
où le klezmer côtoie le classique, la chanson et le jazz

Saint-Lambert, le 14 septembre 2017 – Trois ans après Lever l’encre, premier de sa discographie, la formation Oktopus est de retour avec Hapax. Pour ces musiciens inspirés et inventifs, c’est l’occasion de préciser leur démarche artistique qui puise dans l’histoire et les musiques de l’Europe de l’Est. Festif et mélancolique à la fois, l’opus reflète l’ambiguïté des larmes juives, à mi-chemin entre rire et tristesse.

Le titre de l’album fait référence à un terme qui désigne un mot qui n’a qu’une seule occurrence dans la littérature. Il évoque ici le caractère unique de la proposition de la formation, qui se situe au carrefour de la musique klezmer des juifs ashkénazes, de la chanson québécoise et des influences jazz et classiques.

En effet, si la majorité des œuvres d’Hapax sont tirées du répertoire traditionnel klezmer, elles sont la plupart du temps réarrangées pour témoigner des inspirations multiples des membres du groupe. Ainsi, la musique classique est bien présente dans Danse hongroise no5 (Brahms) et Le rêve d’Anne Frank(Prokofiev), pièce où l’on peut entendre la magnifique voix de Jorane. Quant aux influences jazz, elles colorent Fun tashlikh, à laquelle la chanteuse chevronnée Karen Young prête sa voix, et Freylekh. Les musiciens démontrent par ailleurs leur attachement à leur terre d’origine en livrant une réjouissante version de la pièce Le p’tit bonheur; parions que le grand Félix Leclerc l’aurait appréciée. On retrouve également des improvisations chères au klezmer et une composition, Bookmark hora, qui s’inscrit en continuité avec la tradition.

François Lalonde, qui signe la réalisation de l’album, a relevé avec brio le défi de donner à ce vaste projet musical une cohérence et une saveur particulière. Hapax sera dévoilé à l’occasion d’un spectacle-lancement gratuit et ouvert au public, présenté le 21 septembre au Lion d’Or (1676, rue Ontario E., Montréal).

À propos d’Oktopus
Créé en 2012, Oktopus réunit le fondateur et arrangeur du groupe Gabriel Paquin-Buki (clarinette), Vanessa Marcoux (violon et composition), Marilène Provencher-Leduc (flûte), Matthieu Bourget (trombone basse), Patricia Darche (trombone ténor), Alexis Basque (trompette) et Mathieu Bourret (piano). Oktopus a remporté en 2014 un Syli d’Or de la musique du monde à Montréal. La même année, la formation lançait son premier album, Lever l’encre. Site Web : oktopus.ca.

– 30 –

Relations de presse
Communications Lise Raymond
450 486-3789 • info@clraymond.com