Le Quatuor Bozzini, Robert Marcel Lepage, René Lussier et Tour de Bras : Chants et danses… with Strings!

Capture

Communiqué

Pour diffusion immédiate

 

Chants et danses… with Strings !

René Lussier, guitare, Robert Marcel Lepage, clarinette, Quatuor Bozzini

&

Not The Music

Éric Normand, guitare, Philippe Lauzier, clarinette

 

Samedi 7 octobre, 20 h

 

Salle Custeau, Amphithéâtre — Le Gesù

1200, rue de Bleury, métro Place-des-Arts

 

Billets :

Régulier : 20 $ | Étudiant – Aîné – Membre Le Vivier : 12 $

 Admission : 514-790-1245, 1-855-790-1245

Informations : 514-861-4036

www.quatuorbozzini.ca

www.tourdebras.com

Présenté en co-diffusion avec le Vivier

 

Montréal, 22 septembre Le Quatuor Bozzini et Tour de Bras proposent une immersion dans un univers sonore unique où les musiques actuelle, expérimentale et de chambre se rencontrent le 7 octobre 2017 à 20 h au Gesù.

C’est très réjouissant de retrouver le duo Lepage-Lussier après une vie chacun de travail, de projets, d’amours, de drames et de comédies : Lepage traîne toujours dans son sac à malices ses réflexes de vieux jazz et son minimaliste bruitiste et Lussier, son fond de guitares rock et ses envies de batteur. À ce duo se greffe toute une grammaire de ponctuations du Quatuor Bozzini, maître du langage de la musique actuelle et contemporaine.

En première partie, le duo Lauzier-Normand Not The Music propose, avec bruits doux et linéarité, un environnement sonore contemplatif, mais toujours au bord du gouffre, domptant les monstres de la rugosité. Ils explorent les chants cachés de leurs instruments et font glisser les ongles sur une ardoise sans faire frotter les dents.

 

Causerie pré-concert avec Réjean Beaucage

Salle Custeau, 19 h

 

Concert

Première partie :

Salle Custeau, 20 h

Duo NOT THE MUSIC avec le guitariste Éric Normand et le clarinettiste Philippe Lauzier

 

Deuxième partie :

Amphithéâtre, 21 h

Chants et danses… with Strings ! avec René Lussier, Robert Marcel Lepage et le Quatuor Bozzini

extraits d’œuvres de l’album Chants et danses… with Strings !

 

-Comment maigrir grâce à la guitare électrique

-Comment faire de l’argent avec une clarinette

-La clé du succès par les cordes

-Les 13 chemins de la réussite

-Coment vaincre ses peurs en improvisant

-Le sextuor hors positions

-Pour une philosophie de vie sans effort particulier

-Les douze chakras du placement boursier

-Vers un capitalisme à visage humain

-Comment remettre l’éthique en politique, l’hygiène dans la santé, la connaissance dans l’enseignement et l’espoir dans les rêves grâce à la méditation

-Comment garder le feu sacré sans brûler son capital

-Comment découvrir son vrai soi et continuer de rêver en couleur

-Comment se poser des questions qui commencent par comment

 

Robert Marcel Lepage produit des CD, des BD, des BOF et des COUACs, on se demande ce qu’il mange le matin. Il se lève très tôt pour composer des musiques de séries télé (Urgences, Belphégor), puis se rend à la piscine où, c’est le seul endroit, il se permet quelques longueurs. Ensuite, vers 9 heures, il travaille en studio avec des instrumentistes pour réaliser des musiques de théâtre, de danse (Hatysa, de Lucie Grégoire) ou de documentaire (Roussil, de Werner Vokmer, Les Enfants du Refus global de Manon Barbeau). L’après-midi, il visionne des longs métrages pour lesquels il enregistrera de nouvelles musiques le lendemain (20 h 17 rue Darling de Bernard Émond, Yellowknife de Rodrigue Jean). Parfois, en fin d’après-midi, il rencontre des collègues de travail avec qui il improvise, ou discute de musique à faire ou à partager. Il lui arrive quelques fois, rarement, de produire des spectacles où il met en scène ses compositions et ses drôles d’idées fantaisistes, alors là, il ne faut pas le manquer, ou il faut se rendre à la piscine.

Né à Montréal en 1957, le guitariste René Lussier est une des figures dominantes de la musique innovatrice québécoise. Compositeur prolifique et éclectique, il n’a cessé, depuis la fin des années 70, d’initier de nouveaux chantiers musicaux en s’alliant à des musiciens issus de tous horizons. Co-fondateur et membre du collectif Ambiances Magnétiques de 1986 à 2000, il a lui-même produit et réalisé la majorité de ses disques. Seul ou en collaboration, il a composé plus de 55 musiques de film. Passionné par l’improvisation, il anime régulièrement au Québec et en Europe des ateliers consacrés à cette pratique. Depuis 2002, il s’adonne également à la chanson et présente un spectacle solo intitulé Le Prix du bonheur.

Éric Normand est improvisateur, bassiste, compositeur, chanteur et parolier, concepteur d’instruments et producteur de disques et de concerts. Il se définit comme un artiste épidisciplinaire, électron libre animé par l’esprit de la rencontre, par la défense de la liberté et de l’esprit de co-création. Il vit en région éloignée, à Rimouski (Québec), et est directeur artistique de Tour de Bras, un organisme voué aux musiques d’improvisation. Il y dirige aussi, depuis dix ans, le Grand groupe régional d’improvisation libérée (GGRIL). Improvisateur, Éric invente un langage personnel et radical. Équipant sa basse d’un attirail électronique se sa fabrication, il se force à réinventer la gestuelle instrumentale. Il devient un dompteur d’électricité qui, par des gestes précis et légers, cultive un bruitisme de chambre raffiné, mais toujours au bord du ravin. Il privilégie les duos et trios avec Xavier Charles, Philippe Lauzier, Jim Denley, Pierre-Yves Martel, Martin Tétreault, en plus de nombreuses rencontres impromptues. Compositeur, il crée des musiques d’ensembles usant de diverses syntaxes et puisant tantôt dans le folk tantôt dans la musique de chambre, tantôt dans la poésie ou la danses. Sa musique a été jouée dans plusieurs festivals au Canada, en Australie, et en Europe (France, Suisse, Espagne, Autriche, Italie), en plus d’être entendue sur les ondes de Radio-Canada, Australian broadcasting corporation, CBC, Radio Grenouille et plusieurs radios étudiantes.

Philippe Lauzier (n. 1977) est un musicien actif qui vit à Montréal. Après des études en composition de 1998 à 2002, il a dédié beaucoup de son temps à l’art de l’improvisation. Il joue le saxophone depuis l’âge de dix ans et il est devenu, plus tard, clarinettiste basse autodidacte. Travaillant sur plusieurs projets, Lauzier a tourné en Europe, Amérique du Nord, Mexique et Australie avec les groupes Sainct Laurens, Quartetski, Toiture, Not the Music et La Formule Xyz, ainsi que joué en concerts avec de nombreux musiciens, notamment Alexandre St-Onge, Cléo Palacio-Quintin, Isaiah Ceccarelli, Martin Tétreault, Kim Myhr, Franz Hautzinger, Xavier Charles, Jim Denley, Tatsuya Nakatani, Nicolas Caloia. Son intérêt pour les pratiques collaboratives interdiciplinaires, l’amène aussi à réaliser une installation sonore pour le FIMAV 2014 ; une œuvre in situ pour les Symphonies portuaires de Pointe-à-Callière ; des musiques à l’image, pour la danse contemporaine et pour le théâtre ; et quelques collaborations avec les arts visuels tel que Motel Hélène avec l’artiste Frédérique Laliberté.

Depuis sa fondation à Montréal en 1999, le Quatuor Bozzini œuvre dans les domaines des musiques nouvelle, expérimentale et classique. Construisant avec soin un répertoire diversifié qui ne cède jamais à la facilité ou aux modes, il a commandé au fil des ans plus de 180 œuvres et en a créé près de trois cents. Propulsant la scène hyperactive montréalaise et au-delà, le Quatuor Bozzini offre à ses auditeurs des prestations brillantes et rigoureuses dans une atmosphère toujours inspirante. Régulièrement invité à de nombreux festivals internationaux, le Quatuor Bozzini soutient également les artistes de la génération émergente grâce à ses ateliers, dont le Composer’s Kitchen. Il dirige sa propre étiquette de disques, la Collection QB, et a publié des albums prisés par la critique dont plusieurs sont désormais des disques de référence dans le milieu.

 

– 30 –

Source : Quatuor Bozzini – www.quatuorbozzini.ca

 

Le Quatuor Bozzini et Tour de Bras remercient de leur soutien : le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts du Canada, le Conseil des arts de Montréal, Accès Culture, Le Vivier carrefour des musiques nouvelles, la Fondation Socan, DAME et l’Université Concordia