Stéphane Tétreault: L’histoire d’un jeune virtuose et de son instrument!

Stéphane Tétreault et Marie-Ève Scarfone

 

Stéphane Tétreault, violoncelle

 

Marie-Ève Scarfone, piano
Haydn – Schubert – Brahms

 

L’histoire d’un jeune virtuose et de son instrument!

 

En magasin le 11 septembre 2015

 

 

Montréal, le 21 août 2015 – Sur la scène musicale internationale, on associe souvent le nom de Stéphane Tétreault au célèbre violoncelle Stradivarius qui lui est généreusement prêté par Mme Jacqueline Desmarais. Il s’agit bien sûr d’un honneur à la hauteur du talent de ce jeune prodige qui s’est aussi fait connaître grâce à ses innombrables prix et distinctions. Après un premier album (nommé dans la catégorie Album classique de l’année au Gala de l’ADISQ 2013), enregistré avec l’Orchestre symphonique de Québec sous la direction de Fabien Gabel, le jeune violoncelliste de 22 ans enregistre à nouveau sous l’étiquette ANALEKTA, en compagnie cette fois de la pianiste Marie-Ève Scarfone reconnue pour sa musicalité et la souplesse de son jeu. Une complicité palpable qui se poursuit ici, après un passage très remarqué aux Flâneries musicales de Reims (prestation diffusée en direct sur Medici.tv).

 

De la légèreté à la profondeur, le duo nous offre des œuvres de Haydn, Schubert et Brahms, un programme costaud qui révèle aussi bien la virtuosité de Stéphane Tétreault que sa maturité sur le plan artistique. Le violoncelliste libère le souffle de l’instrument, épousant les contours mélodiques et manipulant les textures avec des attaques finement dosées, comme le ferait en touches, un peintre sur sa toile. « Le Divertimento en ré  s’amorce sur un mouvement lent dont la transparence des textures évoque l’aquarelle » nous dit d’ailleurs Stéphane Tétreault au sujet de l’œuvre de Haydn. Si son archet oscille entre la gaieté la plus exubérante et les tourments les plus sombres dans la Sonate en la mineur « Arpeggione » pour violoncelle et piano (D. 821) de Schubert, il le laisse glisser langoureusement à travers la texture polyphonique de la Sonate pour violoncelle et piano no 1 en mi mineur, opus 38 de Brahms. On se laisse envoûter! Le violoncelliste fait corps avec l’instrument, comme s’il étreignait la musique avec fougue et passion.

 

Titulaire d’une maîtrise en interprétation de l’Université de Montréal, Stéphane Tétreault a été 10 ans sous la tutelle du regretté chef d’orchestre de l’ensemble I MusiciYuli Turovski. Lauréat du Premier prix au Concours OSM Standard Life 2007, il a en outre été nommé Révélation Radio-Canada 2011-2012 en musique classique. En 2012, il a été récipiendaire du Prix Opus de la Découverte de l’année en plus d’être couronné Personnalité de la semaine par le quotidien La Presse.Nommé premier soliste en résidence de l’Orchestre Métropolitain, il s’est produit avec Yannick Nézet-Séguin au cours de la saison 2014-2015. Son parcours musical impressionnant l’a mené à la conquête du monde : Londres (Simply Strad – 10e anniversaire du London Cello Society), Reims (Flâneries musicales), Kuala Lumpur (soliste de l’Orchestre Philharmonique de Malaisie), Mexico (invité de la Délégation générale du Québec) et bien d’autres villes du monde, incluant plusieurs villes canadiennes. Parmi les 30 musiciens de l’heure de moins de 30 ans au palmarès de la CBC Radio (2013, 2014 et 2015), Stéphane Tétreault est actuellement, sans doute, l’un de nos musiciens les plus prometteurs.

 

-30-

Relations de presse :

Communications Lise Raymond

450-640-0500 * info@clraymond.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *